Blog voyage Perou – Puka Nina https://www.pukanina.com/blog-voyage Blog voyage pérou Tue, 03 Jul 2018 20:30:12 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.7.4 Les chamans au Pérou https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/les-chamans-au-perou/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/les-chamans-au-perou/#respond Tue, 03 Jul 2018 20:30:12 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1951 The post Les chamans au Pérou appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Les Chamans au Pérou

Les chamans, mais qui sont-ils ?

On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au Pérou, il y a de vrais chamans, et ce sont des personnes très respectées pour leurs connaissances.

A l’origine…

Le mot « Chaman » vient de la langue toungouse, une langue sibérienne. On utilise ce terme dans les pays occidentaux pour désigner une personne occupant des fonctions rituelles dans certaines cultures.  Mais ce terme est très vaste, car selon les différentes cultures, qu’elles soit situées en Asie, en Afrique, ou en Amérique Latine, les réalités et les rites sont très différents. Cependant, une chose est sûre, dans toutes les cultures, le Chaman est l’homme qui possède la connaissance, le médecin, le magicien, le sage, le voyant. Ces hommes, dans leurs tribus, sont considérés comme des médiateurs entre les êtres humains et les esprits de la nature, les divinités…

Les Chamans au Pérou

Les chamans, au Pérou, jouent un rôle fondamental et central, dans les tribus de l’Amazonie, et dans les Andes, vers Cusco. Leur don est un héritage ou une vocation. Pour devenir chaman, le nouveau élu doit passer par des rites d’initiation composés de jeûnes, de retraites, et de prises de substances hallucinogènes. Il faut savoir que les chamans, dans ces tribus, prennent des substances hallucinogènes pour entrer en transe, et se communiquer avec les esprits de la nature. Les habitants de la communauté leurs croient la capacité de guérisseur au niveau spirituel, et physique, car les chamans tirent leurs connaissances de l’eau-delà.

L’origine des Chamans au Pérou provient de la culture Incaica. A cette époque, les rites pour avoir de bonnes récoltes, de bons climats, ou encore les conseils au grand Inca, étaient réalisés par le Chaman. Ils occupaient déjà une grande place dans la société. Aujourd’hui, il existe toujours des chamans, dans les Andes près de Cusco, et en Amazonie. Ces chamans vivent éloignés de la société, en harmonie avec la nature, et respectent toujours les traditions de leurs ancêtres. Ils sont appelés pour réaliser les rituels d’offrandes à la Pachamama par exemple. Il faut aussi savoir que, de nos jours, de plus en plus d’occidentaux viennent au Pérou, et sont intéressés par les pratiques des Chamans, pour se guérir, autant spirituellement que physiquement et mentalement.

 

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Les chamans au Pérou appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/les-chamans-au-perou/feed/ 0
Le Salar d’Uyuni https://www.pukanina.com/blog-voyage/bolivie/le-salar-duyuni/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/bolivie/le-salar-duyuni/#respond Sat, 23 Jun 2018 17:24:48 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1944 The post Le Salar d’Uyuni appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Le Salar d’Uyuni

Le plus grand désert de sel du monde

Un Salar, mais qu’est ce que c’est ? C’est un lac superficiel dont les sédiments sont constitués de sels (chlorures, sulfates, nitrates, borates…) En gros, c’est un désert de sel. L’un des plus grands du monde se trouve juste à côté de chez nous, en Bolivie, et c’est le Salar d’Uyuni. Il est plutôt connu, mais plus pour l’activité touristique qu’il génère, que pour l’activité économique qu’il pourrait générer, pour l’instant. En même temps, il a de quoi être connu, c’est un spectacle à couper le souffle, et grandeur nature !

Les origines du Salar d’Uyuni

Ce désert de sel était couvert il y a 40 000 ans d’abord, par le lac Minchin, puis, il y a 14 000 ans par le Lac Tauka, car durant cette période, le climat était beaucoup plus humide. Plus tard, lors d’une période plus sèche qui provoqua la réduction de la superficie des lacs andins, le lac Tauka, desséché, laisse place à deux lacs, le Lac Poopó et le Lac Ura Ura, et deux déserts, le Salar d’Uyuni et le Salar de Coipasa.

Le Salar en chiffres :

– 3700 m d’altitude
– 10 582km2
– 65 milliards de tonnes de sel estimées
– 60000 touristes environ chaque année
– Températures : entre -12° et 20°

Des paysages hors du commun…

Situé dans le sud-ouest de la Bolivie, le Salar fait partie intégrante de l’Altiplano bolivien. Cette région désertique, est un vrai bijou. Vous y verrez des lagunes couleur émeraude, d’autres rouge volcanique, puis des déserts de sable, des roches, des lieux pré-historiques, une faune et une flore variées… Des cactus, des flamands roses, des lamas… Vous y trouverez même un hôtel de sel. C’est assez spectaculaire ! Le mieux est de le visiter sur plusieurs jours. Vous pourrez dormir dans un gîte sur le Salar, mais à une condition, vous devez être bien couverts! La nuit, les températures chutent très bas… Mais vous aurez droit à un coucher de soleil extraordinaire. Pour ce qui est du Salar la journée, les rayons du soleil rebondissent sur la surface, attention, les lunettes de soleil avec protection UV sont obligatoires.

Alors, si vous aussi, vous voulez visiter cette région de plus près, n’hésitez pas à nous contacter.:)

 

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Le Salar d’Uyuni appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/bolivie/le-salar-duyuni/feed/ 0
Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/perou-pret-coupe-monde-de-football-2018/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/perou-pret-coupe-monde-de-football-2018/#respond Mon, 11 Jun 2018 18:47:32 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1935 The post Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

La Blanquiroja, en forme pour ce mondial

Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial commence ce jeudi 14 juin, en Russie, à Moscou plus précieusement, avec un match Russie – Arabie Saoudite. Et on peut dire que les péruviens sont prêts pour tout déchirer.

Les Péruviens, unis plus que jamais

En novembre 2017, le Pérou a fait face à une nouvelle déchirante… En effet, leur capitaine, Paolo Guerrero, a été suspendu, pour une affaire de dopage. Les péruviens, tous très déçus, ont organisé il y a peu une marche en sa faveur. Au Pérou, le football est une passion qui déchaîne les foules. Heureusement, Paolo, le numéro 9, aussi connu sous le nom d’El Capitan a été ré-intégré et pourra jouer pour la Coupe du Monde aux côtés de son équipe. La Blanquirroja unie, que la compétition commence !

THE match : France – Pérou

Le jeudi 21 juin, le Pérou jouera contre la France. Et chez Puka Nina, on est partagés… Qui soutenir, quand les deux pays nous tiennent à cœur ?  Les paris sont déjà lancés… ll faut savoir que la Blanquirroja, a montré une réelle force de jeu durant les derniers matchs amicaux. En effet, depuis mars dernier, le Pérou a joué contre la Croatie, l’Islande l’écosse et l’Arabie Saoudite, et a gagné tous les matchs. Leur dernier match, contre la Suède a terminé par un 0-0. La France ne doit donc pas se reposer sur ses lauriers, et bien s’entraîner, car ce ne sera pas si facile ! Et puis, les Péruviens nous le rappelle au cas où on aurait oublié, lors de la Coupe du monde de 1882, le Pérou gagna la France 1 à 0…


Pour nous, bien-sûr, ce sera deux cris de guerre:

« ¡ Arriba Perú ! »
«  Allez les bleus ! »

🙂

 

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/perou-pret-coupe-monde-de-football-2018/feed/ 0
L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil https://www.pukanina.com/blog-voyage/non-classe/linti-raymi-fete-soleil/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/non-classe/linti-raymi-fete-soleil/#respond Thu, 31 May 2018 18:48:21 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1924 The post L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil

La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo

Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit’i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête du Soleil. A l’origine, c’est une cérémonie religieuse inca en l’honneur de l’Inti, le père Soleil. Cette fête se déroule lors du solstice d’hiver dans les pays andins de l’hémisphère Sud, chaque 24 juin, et c’est une des plus importantes de la ville.

Comment ça se passe ?

L’Inti Raymi a lieu sur trois sites historiques principaux : la Plaza de Armas de Cusco appelée aussi place principale, le Qorikancha ou temple du Soleil, et Sacsayhuaman, une forteresse inca dans les hauteurs de Cusco.
Aujourd’hui, cette fête rassemble plus de 100 000 personnes, des touristes étrangers, comme des péruviens curieux de voir ce grand spectacle. Célébrer cette fête, pour les péruviens, et en particulier les habitants de Cusco, c’est affirmer leur identité et renforcer leurs liens avec la culture de leurs ancêtres.
En effet, pour rejouer cette ancienne cérémonie, environs 500 acteurs se mettent en scène vêtus des costumes traditionnels. Tous prennent leur rôle très à cœur. La représentation commence donc le matin vers 9h au Qorikancha, temple du Soleil, quand l’Inca invoque le Dieu Soleil. C’est lui qui dirigera toute la cérémonie, entouré de ses parents, des nobles et des prêtres.
La deuxième partie, intitulée la Cérémonie de la Coca se déroule sur la Plaza de armas.
Enfin, le cortège se dirige vers l’esplanade de Sacsayhuaman, l’Inca étant porté par les 4 groupes différents : Qollasuyu, Kuntisuyu, Antisuyu y Chinchaysuyu, les groupes qui existaient à l’époque de l’empire Inca. Là, se réaliseront plusieurs rites : celui de la chicha, celui du feu sacré, du pain sacré et le sacrifice du lama (oui oui, ils en sacrifient un pour de vrai, âmes sensibles, cachez-vous les yeux!).

L’Inti Raymi, c’est un retour dans le passé, un spectacle historique, plein de couleurs, rythmé au son  des musiques et des danses traditionnelles.

 

 

Retour dans le passé :

Au temps des Incas, l’Inti Raymi était LA fête la plus importante, et indiquait le début de l’année, un peu comme notre nouvel an à nous, sauf que leur fête à eux durait 9 jours… Pour s’y préparer, les hommes ne mangeaient que du maïs blanc et cru, accompagné de chúcam, des herbes locales, et de l’eau. Personne dans la ville n’avait le droit d’allumer de feu, et les hommes ne pouvaient dormir avec leurs femmes. Quand le jour J arrivait enfin, l’Inca et sa cour attendaient le lever du soleil en buvant de la chicha dans des gobelets d’or. Puis les festivités s’enchaînaient par une série d’offrandes à travers les différents lieux sacrés… Le dernier Inti Raymi avec l’empereur Inca s’est tenu en 1535, car, après cette date, il fut interdit à l’arrivée des espagnols. En 1944, a lieu une reconstitution de l’Inti Raymi, organisée par Faustino Espinoza, s’appuyant sur les chroniques de Garcilaso de la Vega. Depuis, la fête est célébrée chaque année dans les communautés amayras et quechuas, de tous les pays andins.

Si vous voulez assister à l’Inti Raymi, n’hésitez pas à nous contacter par ici 🙂

 

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/non-classe/linti-raymi-fete-soleil/feed/ 0
Qoyllurit’i, une festivité religieuse andine https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/qoylluriti-une-festivite-religieuse-andine/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/qoylluriti-une-festivite-religieuse-andine/#respond Tue, 22 May 2018 14:54:40 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1914 The post Qoyllurit’i, une festivité religieuse andine appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Qoyllurit’i, une festivité religieuse andine

« Qoyllurit’i », un drôle de nom… mais d’où vient-il et que désigne-t-il ?

Ce terme étonnant, vient du quechua “quyllu rit’i”, et signifie “nieve blanca” ou “neige blanche” en français. Il désigne une fête religieuse qui se déroule dans la département de Cusco, et la localité de Mawayan, au pied du glacier Ausangate. Ces festivités se déroulent chaque année, 58 jours après le lundi de Pâques, en l’honneur du Señor de Quyllur Rit’i, et rassemblent environ 10 000 fidèles, qui, pour la plupart, viennent de la région. Cette célébration est un mélange du culte aux Dieux pré-hispaniques, et du catholicisme, l’UNESCO l’a même intégré dans la liste représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité.

L’histoire du Qoyllurit’i

Mais vous vous demandez peut-être d’où cette festivité tire son origine ?
On raconte qu’il y a 200 ans et des poussières, alors que Mariano Mayta, un petit garçon quechua et berger, était au pied du Glacier Ausangate avec ses bêtes, il aperçut à Manuel, un petit garçon métis. Ils devinrent très vite amis. Quand le père de Mariano se rendit au pied du glacier, pour voir comment allait son fils, ils se rendit compte que son troupeau avait augmenté et ses bêtes étaient plus robustes encore. Son père, heureux de cette nouvelle, et voyant que l’ami de son fils portait des vêtements abîmés, décida de lui en faire faire de nouveaux. Voyant que cette toile était une toile très fine qui se trouvait seulement à Cusco, il y envoya son fils afin de s’en procurer. Une fois à Cusco, Mariano fit tous les commerces de tissus mais ne trouva pas la toile en question. On lui conseilla de rendre visite à l’archevêque. Une fois là-bas, l’archevêque lui expliqua que cette toile était très rare et qu’on ne la trouvait qu’à Arequipa. Ayant peur que ce petit garçon ne se la soit procuré de manière illégale, il envoya avec Mariano le Père Ocongate, pour qu’il aille voir de ce qu’il en retournait. Le petit garçon, dans son insouciance, guida donc le père Ocongate jusqu’au pied du glacier Ausangate, accompagnés des autorités. Une fois arrivés là-bas, ils aperçurent le petit-garçon métis, mais quand ils s’approchèrent pour l’attraper, ils furent éblouis par une lumière blanche. Le Père Ocongate, affolé s’approcha plus encore, et serra les bras. Alors, tout s’arrêta. Lorsqu’il ouvra les yeux, il avait en fait attrapé une pierre dans la paroi rocheuse, et s’y était imprimé une image du christ. Mariano, choqué et triste à la vue de cette scène, mourut sur le champ, comme foudroyé. Il fut enterré sous l’image au pied de la pierre. Depuis, chaque année, un pèlerinage se réalise, en l’honneur du Señor Qoyllurit’i.

Pèlerinage et festivités

Le pèlerinage commence 58 jours après le lundi de Pâques. Plus de 10 000 personnes se rassemblent autour de Cusco et se mettent en marche pour le sanctuaire de Sinakara, à environ 5000m d’altitude.  Les pèlerins se divisent en 8 “nations” qui représentent leurs villages d’origine : Paucartambo, Quispicanchi, Canchis, Acomayo, Paruro, Tawantinsuyo, Anta y Urubamba. Ce pèlerinage qui dure 3 jours, comprend plusieurs processions, qui montent jusqu’au pied du glacier. La danse a une place fondamentale dans ce pèlerinage et on peut assister à au moins 100 danses différentes, représentatives de chaque nation.

Selon les croyances, le Qoyllurit’i est un pèlerinage que l’on doit faire au minimum 3fois, consécutives, dans sa vie.
Plus qu’un pèlerinage, c’est un spectacle à part entière, un vrai mélange de cultures à ne pas louper! Et puis c’est bientôt, puisque c’est en juin…

Si vous êtes intéressés, et que vous voulez y assister, n’hésitez pas à nous en faire part, nous vous concocterons un circuit sur mesure! 🙂

Les devis, c’est par ici.

 

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Qoyllurit’i, une festivité religieuse andine appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/qoylluriti-une-festivite-religieuse-andine/feed/ 0
Les Kallawayas, un peuple guérisseur https://www.pukanina.com/blog-voyage/bolivie/les-kallawayas-un-peuple-guerisseur/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/bolivie/les-kallawayas-un-peuple-guerisseur/#respond Thu, 10 May 2018 18:04:25 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1879 The post Les Kallawayas, un peuple guérisseur appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Les Kallawayas, un peuple guérisseur

Une médecine ancestrale

Aujourd’hui, nous allons à la rencontre du peuple Kallawaya. Une population andine bien connue pour l’utilisation de sa médecine ancestrale. Les Kallawayas sont un peuple de guérisseurs itinérants et ils possèdent une très grande connaissance des plantes et de la nature. Le 7 novembre 2003, l’UNESCO a par ailleurs inscrit la Cosmographie andine et la médecine Kallawaya au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Découvrons ce qui caractérise ces médecins particuliers.

Une culture ancienne

Kallawaya signifie en quechua « celui qui porte des plantes sur le dos ». Les origines des Kallawayas remonteraient à plus de 15 000 ans, soit bien avant les Incas. Ils sont originaire de la région de Charazani dans la cordillère Apolobamba, au nord de la Paz.  Autrefois, ce peuple de guérisseurs étaient les médecins officiels de la noblesse Incaïque, et de ce fait ils étaient respectés. Étant des voyageurs itinérants, leurs connaissances des autres cultures étaient très précieuses pour les Incas, qui les emmenaient partout où ils allaient. Ainsi les membres de ce peuple de guérisseurs pouvaient occuper divers postes comme prêtre ou conseiller.

Même à l’époque de la colonisation espagnole leur médecine était reconnue. Mais celle-ci effrayait, les Kallawayas souffrirent donc de l’inquisition, accusés de pratiquer la sorcellerie et l’idolâtrie. Ils surent heureusement échapper aux persécutions jusqu’au milieu du 20ème siècle.

Des connaissances incroyables sur la nature

Les Kallawayas se qualifient comme des médecins du corps et des thérapeutes de l’âme. Ils connaissent les caractéristiques et les vertus de plus de 1500 plantes. Ils savent de façon précise à quel moment cueillir les plantes pour en retirer ses bénéfices, allant du jour de l’année ou même l’heure dans la journée.

Ils sont donc capables de dialoguer avec les éléments naturels. Pour cela ils écoutent et interprètent les manifestations et les changements de la Nature, même les plus imperceptibles. Comme la couleur des minéraux et aussi le comportement des animaux.

La philosophie Kallawaya

Pour les Kallawayas toutes les maladies ont pour origine la tête, c’est à dire l’esprit. Ainsi le traitement donné dépendra du patient, en fonction de sa psychologie, ses croyances, et même son lieu d’habitation. Pour chaque caractéristique on associera plantes, psychothérapie et rituels d’offrandes. Le but étant de faire retrouver au malade son harmonie avec le cosmos et les éléments environnants.  Un traitement prodigué par un Kallawaya demande ainsi de la patience.

Selon eux, pour se prévenir de toute maladie, il faut bien s’alimenter en mangeant varié et équilibré. Pour ce faire, il faut privilégier les aliments locaux et de saison. Les plantes doivent faire partie à part entière de notre régime alimentaire, car elles sont pleines de vertus pour notre corps.

Enfin, aussi étonnant que cela puisse paraître, la musique peut servir d’outil de guérison. La musique et la danse permettraient de retrouver l’harmonie cérébrale. Quand notre corps danse et s’active au rythme de la musique la fréquence respiratoire augmente, ainsi que le rythme cardiaque. Ce qui est excellent, entre autre, pour diminuer les risques d’infarctus.

Quel avenir pour les Kallawayas ?

Aujourd’hui cette médecine ancestrale est pratiquée par un nombre très restreint d’individus. Bien qu’elle représente l’une des médecines les plus anciennes et les mieux conservées du monde, ces dernières années elle a été en grand danger d’extinction. La cause étant l’exode massif des jeunes vers les villes, et des laboratoires pharmaceutiques s’emparant de leurs connaissances pour leurs profits personnels. Fort heureusement, la Cosmovision Andine des médecins Kallawayas a été inscrite par l’Unesco Patrimoine immatériel de l’Humanité, afin d’incorporer ces connaissances dans la médecine traditionnelle et de protéger cette culture et son patrimoine incroyablement riche.

Photos © Cambio et CanalSur

 

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Les Kallawayas, un peuple guérisseur appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/bolivie/les-kallawayas-un-peuple-guerisseur/feed/ 0
Le Carnaval d’Oruro https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/le-carnaval-doruro/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/le-carnaval-doruro/#respond Thu, 26 Apr 2018 15:09:03 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1846 The post Le Carnaval d’Oruro appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Le carnaval d’Oruro

Le plus grand festival de Bolivie

Le Carnaval d’Oruro, c’est l’évènement incontournable en Bolivie et il a lieu tous les ans. Ce festival se situe à 3700 mètres d’altitude dans la ville d’Oruro, on y célèbre la dévotion à la Virgen del Socavón, représentée par une immense statue de 45 mètres. C’est le plus grand événement culturel de tout le pays et l’un des plus beaux d’Amérique du sud. Bien qu’il ne soit pas aussi connu que le festival de Rio au Brésil, il n’a cependant rien à lui envier.

Mais alors, pourquoi à Oruro ? Qu’à cette ville de si particulier ?  Et bien, il s’avère qu’Oruro a été par le passé un site de cérémonies précolombien, avant l’arrivée des colons espagnols sur le territoire. Déjà, ils y pratiquaient des danses et des hommages au nom de leurs divinités. Refondée par les Espagnols en 1606, elle est restée un site sacré pour les Uru, qui venaient parfois de très loin accomplir leurs rituels, en particulier pour la grande fête d’Ito. Ceux-ci n’ont pas pour autant été arrêtés, les dieux andins andins étant tout simplement dissimulées derrière les icônes chrétiennes.

Pleine de couleurs et de rythmes, la fête du carnaval respire la joie et la bonne humeur. Danseurs et musiciens viennent de toutes les régions de la Bolivie pour participer à un défilé de 2 jours, durant pas moins de 20 heures par jour. Cet évènement incroyable s’est vu décerner le titre de capitale nationale du folklore bolivien et a même été inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2008.

Durant les festivités, la ville d’Oruro se transforme, passant de 270 000 habitants en temps normal, pour accueillir un peu plus de 400 000 visiteurs, sans compter les danseurs et les musiciens présents. Contrairement au festival de Rio où différentes écoles de samba font compétition, celui d’Oruro est une fête religieuse nationale. Le carnaval permet d’assister à une très grande variété de danses traditionnelles boliviennes, dont la diablada, la morenada et bien d’autres.

Voici, les quelques danses incontournables que l’on peut voir lors du festival :

La Diablada

Ou la danse des diables. Cette danse est originaire de la ville d’Oruro et a été crée dans les années 1600, et est l’une des plus connues du pays. Elle représente le combat entre le bien et le mal, les forces démoniaques contre celles des anges. Les costumes colorés représentent des diables, interprétés par les hommes. Les femmes quant à elles, vêtues de blanc, interprètent les anges Tandis que d’autres danseurs se mettent dans la peau d’ours et de condors. Durant la danse, les deux camps miment des attaques contre la faction adverse à grand renfort de coups de pied et de coups d’épée…

La Morenada

La danse typique de la Paz. Elle trouve origine à l’époque coloniale ou de nombreux noirs de Guinée sont importés par les Espagnols. Cette danse représente donc les conditions difficiles que vivaient les esclaves africains travaillant dans les mines de Potosí pour les Espagnols. La musique mélancolique témoigne des douleurs et des souffrances subies. Leurs costumes sont lourds et ils portent des masques noirs afin de mieux incarner l’esclave d’antan.

Caporales

La danse des Caporals est un dérivé de la Saya et du Tundiqui. À l’époque de la colonisation, le contremaître, aussi appelé Caporal, était choisi pour surveiller les esclaves durant leur travail. De par les mauvais traitements que celui-ci faisait endurer, il était très craint des esclaves. La Danza de los Caporales exprime l’autorité du caporal, à travers la diversité des couleurs du costume et dans la force de la chorégraphie. La danse est très rythmée et acrobatique. Les femmes sont vêtues de jupes courtes et agitent les hanches d’une façon sensuelle, tandis que les hommes dansent d’un pas ferme et énergique en enchaînant de temps à autre des figures acrobatiques spectaculaires.

Et ce ne sont que quelques-unes des très nombreuses danses traditionnelles, que comprend ce Carnaval exceptionnel. Chacune de ces danses nous invitant à en apprendre davantage sur la culture et l’Histoire de la Bolivie.

Ne manquez surtout pas ce carnaval si vous en avez l’occasion !

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Le Carnaval d’Oruro appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/le-carnaval-doruro/feed/ 0
Las Cholitas de Bolivie https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/las-cholitas-luchadores-de-bolivie/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/las-cholitas-luchadores-de-bolivie/#respond Thu, 29 Mar 2018 18:05:18 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1828 The post Las Cholitas de Bolivie appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Las Cholitas Luchadoras de Bolivia

Qui sont celles qui portent ce nom si folklorique?

« Cholita » ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Ce mot vient de « chola » un adjectif péjoratif pour définir les personnes métisses, et utilisé en Amérique du Sud et plus particulièrement au Pérou et en Bolivie.

Les « cholitas » elles, ce sont des femmes boliviennes originaires de la campagne et qui ont immigré dans les grandes villes de l’Altiplano durant le siècle précédent. On les reconnaît à leurs habits traditionnels : tout d’abord la fameuse « pollera » ou jupe colorée à volants, avec plusieurs couches de jupons blancs en dessous, un châle coloré aussi sur les épaules, un haut chapeau melon, légèrement incliné sur leurs têtes, et deux longues tresses sur le dos. Autant vous dire qu’elles ne passent pas inaperçues.

Une révolution menée à elles seules

Il y a à peine une trentaine d’années, elles étaient interdites dans la plupart des lieux publics, elles ne pouvaient pas traverser les places principales de La Paz, ni se rendre dans des lieux d’animations, comme le cinéma, et pire encore, ne pouvaient pas monter dans les transports en commun. Elles devaient rester chez elles, ou travailler dans des secteurs très restreints, en tant qu’employées de maison par exemple…

La vie n’a pas toujours été rose pour les « Cholitas ».

Cependant leurs conditions se sont nettement améliorées. Et pour cela, ces femmes se sont battues et continuent à se battre. Et ce, dans tous les sens du terme ! En effet, les « Cholitas » sont devenues célèbres de par leurs combat de catch féminin, ou « lucha libre » en espagnol. Un vrai spectacle, qui paraît sanglant, mais en fait n’est qu’une simulation. Vêtues de leur habit traditionnel, elles font le show et se battent, entre acrobaties et petites danses. On vous le conseille, si vous passez à El Alto, ville voisine de La Paz.

Des améliorations de leurs conditions

Ces combats ont un caractère significatifs pour elles. En réalité, elles se battent pour mériter le respect qui leur est dû, pour défendre leurs droits, et pour montrer qu’elles sont fières de leur culture. Sous la gouvernance du président amérindien Evo Morales, elles ont pu monter les échelons dans la société bolivienne, travailler dans la politique, le secteur de la finance, gagner leur propre argent et même ouvrir leur propre école de mode « Cholita », où on y apprend à défiler comme une « cholita », sourire comme une « cholita ».

Ces femmes fortes ont donc parcouru du chemin pour en arriver là, mais ça ne s’arrête pas là, car comme elles l’expliquent si bien, c’est un combat quotidien…

Milky Chance, en porte-parole des Cholitas ?

Le groupe allemand Milky Chance, d’indie folk, connu pour leur titre « Stolen dance » sorti en 2013 (on en est sûrs, vous avez déjà chanté sur ce titre!), est resté très admiratifs des « Cholitas », après avoir entendu parlé de leur histoire. Clemens Rehbein raconte que c’est exactement ce que racontait, la chanson de son titre « firebird ». Il explique « Nous avons été inspirés et totalement captivés par le pouvoir et le charisme de ces femmes boliviennes ». Le groupe a donc décidé d’en faire un clip, dans lequel est raconté une journée d’une « Cholita » bolivienne.

Le-voici, vous allez adorer :

On espère que ça vous a plu 🙂

 

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Las Cholitas de Bolivie appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/las-cholitas-luchadores-de-bolivie/feed/ 0
Les bienfaits du voyage https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/les-bienfaits-du-voyage/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/les-bienfaits-du-voyage/#respond Mon, 19 Mar 2018 18:31:49 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1778 The post Les bienfaits du voyage appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Les bienfaits du voyage

Des vacances qui font du bien

Le voyage, est un moment d’évasion et de liberté pour chacun. Nous serions continuellement en vadrouille équipé de notre sac à dos si nous le pouvions. D’autant plus  que le voyage peut apporter des trésors insoupçonnés sur différents aspects de notre propre personne. Il serait dommage de vous en priver si l’occasion vous le permet. Découvrez ici les quelques bienfaits que peuvent apporter un voyage.

Oublier le quotidien

SI vous pensez que l’aventure est dangereuse, essayez la routine elle est mortelle. Comme le dit Paulo Coelho, le métro, boulot, dodo ça use et pas qu’un peu. À toujours répéter les mêmes gestes quotidiens, fréquenter les mêmes lieux et les mêmes personnes l’ennuie pointe le bout de son nez. C’est signe qu’il  est temps de changer d’air ! Et quoi de mieux que le voyage pour cela ? Vous allez enfin pouvoir déconnecter de vos vieilles habitudes. Et même peut-être lâcher un peu votre Facebook qui attendra bien votre retour. Le voyage, lui, n’attends pas !

Faire des rencontres inoubliables

Le voyage c’est l’occasion de rencontrer des gens incroyables et enrichissants. Ouvrez-vous aux autres et faites connaissance. Parler à un natif, c’est s’ouvrir une porte vers une autre culture, un nouvel univers. Une simple discussion peut vous apprendre énormément de choses, autant sur le plan intellectuel que spirituel. Votre interlocuteur sera ravi que vous vous intéressiez à lui, alors posez lui autant de questions qu’il vous plaira sur son pays, et ses coutumes. Se faire un ami de l’autre bout du monde, ça n’a pas de prix.

Apprendre des langues

Le voyage est une formidable façon de s’améliorer en langues. Allez à la rencontre de la population et vous verrez comment vos progrès seront fulgurants.  Osez balbutier vos premiers mots dans cette langue avec laquelle vous n’êtes pas coutumier. Personne ne se moquera de vous si faites quelques fautes, après tout, l’erreur est humaine. Les autres sont beaucoup plus tolérants que vous ne le pensez et ils seront même ravis de vous entendre parler leur langue. Comme le dit Nelson Mandela « Si vous parlez à un homme avec une langue qu’il comprend, cela va à sa tête. Si vous lui parlez avec sa langue, cela va à son cœur. »

Avoir confiance en soi

On ressort toujours grandit d’un voyage. La tête remplie de merveilleux souvenirs, nous nous étonnons nous-même de notre nouvelle façon de voir et d’appréhender le monde. Ces multiples expériences permettent de se découvrir soi-même. Vous ne vous pensiez pas capable de faire un trek de 4 jours dans les Andes péruviennes, et pourtant si, vous l’avez fait. Le voyage apprend à se dépasser autant physiquement que psychologiquement, parce qu’il nous fait sortir de notre zone de confort.

Apprendre à vivre l’instant présent

Toujours la tête dans nos pensées et plus particulièrement dans nos préoccupations quotidiennes, nous avons peu de moments pour souffler réellement, encore moins pour prendre le temps de profiter du moment présent. Et pourtant, cela vous ferait le plus grand bien. Dans un époque où tout semble s’accélérer il peut être difficile de se réserver des moments pour soi. Alors, profitez de votre voyage pour laisser derrière vos problèmes, et admirez simplement ces merveilleux paysages que vous offre mère nature. Fermez les yeux, profitez, ressentez. C’est peut-être ça le bonheur après tout.

Et enfin, c’est bon pour la santé

Voyager permet de rester en bonne santé. Et ce sont les études qui le disent. Partir en voyage permettrait entre autre, de diminuer considérablement le stress, de réduire les chances d’attraper des maladies du cœur, et de renforcer le système immunitaire. Quand vous faites des treks, des randonnées et des visites de sites incontournables vous améliorez de ce fait votre forme physique. De quoi repartir du bon pied à votre retour chez vous pour affronter vos péripéties quotidiennes.

En bref, le voyage c’est la santé et le dépassement de soi. Alors, si vous doutiez encore sur le fait de préparer vos valises pour partir, ces arguments de poids devraient définitivement vous décider. 😉

 

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Les bienfaits du voyage appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/les-bienfaits-du-voyage/feed/ 0
Chiaraje ou des festivités mouvementées https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/chiaraje-ou-des-festivites-mouvementees/ https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/chiaraje-ou-des-festivites-mouvementees/#respond Tue, 13 Mar 2018 18:24:25 +0000 https://www.pukanina.com/blog-voyage/?p=1717 The post Chiaraje ou des festivités mouvementées appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>

Chiaraje ou des festivités mouvementées

Une tradition ancestrale

Chiaraje. C’est le nom d’une tradition peu commune qui existe quelque part dans la province de Canas, à Cusco. Comme chaque 20 janvier dans la pampa de Chiaraje, nous pouvons assister à cet événement insolite et presque surréel. Des centaines d’hommes armés de pierres et de frondes, sont prêts pour la bataille qui s’annonce mémorable. Les villageois de Cheqa et Kunturkanki s’installent dans la colline d’Orccocca, tandis que ceux de Langui et Qehue s’emparent des collines de Londoni et Escurrán.

Le Chiaraje est une bataille ancestrale en offrande à la Pachamama ayant pour objectif de maintenir la fertilité des terres, transmises de père en fils. Selon eux, si la Terre Mère nous offre tout ce dont on a besoin, il faut lui offrir quelque chose en retour, par le sang s’il le faut. C’est pour cette raison que chaque année ce sont au moins 2000 villageois qui participent à cette tradition ancestrale. Et ils luteront les uns contre les autres, au péril de leur vie. Dans cette réunion il n’y a pas de loi ou d’autorités. Les villageois participent volontairement et quand ils sont blessés, ils sont traités par les médecins des centres de santé de la région.

Vers onze heures du matin commence la première partie de la bataille, premier assaut où les chefs des deux camps descendent à cheval des collines, en essayant de s’approcher du centre de la pampa de Chiaraje. Une première pierre est lancée. Et déjà en moins de cinq minutes les pierres de différentes tailles traversent l’espace générant les premiers blessés.

Après deux heures, la bataille est paralysée et les deux camps se retirent dans leurs tentes respectives, où les blessés sont pris en charge par leurs femmes et ceux qui n’ont pas été blessés durant le combat, commencent à donner de la force à l’aide de musiques et de danse. Les participants se reposent, mais ont toujours la force d’insulter les rivaux. À trois heures de l’après-midi, la deuxième et dernière bataille commence, désordre et audace régnant des deux côtés. L’alcool rend cette seconde bataille plus sanglante et plus brutale.

 

Bien évidemment au cours de ces affrontements, les blessures sont de mise. Et quand un combattant tombe au combat, c’est que l’année sera fertile et prospère. En effet, les villageois sont convaincus qu’offrir leur propre sang à la Terre Mère n’est qu’un sacrifice pour attirer l’abondance pour cette nouvelle année à venir.

Par ailleurs, contrairement à ce que beaucoup pensent, ces communautés ne sont pas ennemies entre elles et ne se détestent pas particulièrement. En réalité, elles sont même très bonnes voisines, partageant divers aspects de la vie quotidienne et notamment les mêmes croyances.

Les traditions n’ont pas fini de nous surprendre.

Photos © El Comercio Perú

Les chamans au Pérou

Les Chamans au Pérou Les chamans, mais qui sont-ils ? On a tous déjà entendu parlé de «chamans»… Cette appellation quelque peu exotique nous fait un peu penser à des sorciers de tribus lointaines. Vous vous demandez qui sont-ils réellement ? On peut vous dire qu’au...

lire plus

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018

Le Pérou, prêt pour la Coupe du monde de football 2018 La Blanquiroja, en forme pour ce mondial Comme on vous l’a dit en fin de l’année dernière, le Pérou, notre cher pays d’accueil, s’est qualifié pour la Coupe du monde de football, après 36 ans d’absence… Le mondial...

lire plus

L’Inti Raymi ou la Fête du Soleil

L’Inti Raymi ou la fête du Soleil La plus grande festivité de l’empire inca Tahuantinsuyo Juin, ou la saison des festivités à Cusco, la capitale impériale. Après le Qoyllurit'i, dont nous avons parlé dans l’article précédent, on vous dit tout sur l’Inti Raymi, la fête...

lire plus

The post Chiaraje ou des festivités mouvementées appeared first on Blog voyage Perou - Puka Nina.

]]>
https://www.pukanina.com/blog-voyage/perou/chiaraje-ou-des-festivites-mouvementees/feed/ 0